franziska-1w

ligne roussillon w

L'aquarelle

L'aquarelle fascine par sa luminosité et sa transparence qui laisse filtrer le blanc du papier. Elle se prête autant pour des esquisses rapides et spontanées, que pour des travaux plus élaborés. La technique permet par de fines couches successives de couleurs d'obtenir une précision et une profondeur inégalées. Les dessinateurs scientifiques spécialisés dans l'illustration naturaliste ont toujours préféré l'aquarelle à d'autres techniques pour rendre les sujets avec précision.
Dans le monde artistique les maîtres indiscutés de l'aquarelle sont Albrecht Dürer, William Turner et Paul Cézanne. Plus proches de nous citons Paul Klee et Edward Hooper qui ont utilisé cette technique avec grand talent. Il vaut la peine d'étudier leurs œuvres et de s'en inspirer.
Aujourd'hui, l'aquarelle est l'outil préféré d'un grand nombre d'artistes amateurs. Pourtant, elle a une double réputation: celle de produire des œuvres de grande beauté et celle d'être une technique difficile à maîtriser. L'effet de la transparence tant recherché, ainsi que les flous artistiques insolites mais voulus, imposent leurs contraintes. L'aqua- relle ne permet pas de recouvrir une couleur foncée par une claire et le seul blanc dont on dispose est celui du papier. Le principe des lavis de couleurs, qui se superposent et se mélangent les uns aux autres, demande une démarche organisée dont la réussite ne tolère pas de retouches.
Mais après tout, peindre est un plaisir avant d'être un art! Esquissez légèrement votre sujet au crayon, choisissez les couleurs que vous préférez et utilisez le pinceau avec simplicité.

Le matériel

L'un des grands avantages de l'aquarelle est que le matériel utilisé peut être extrêmement modeste. En effet, quelques pinceaux, du papier, une boîte de peinture et un peu d'eau suffisent pour démarrer.

Pinceaux
Il est essentiel d'avoir de bons pinceaux en poils de martre. Peu importe la taille, ils ont une pointe fine et une excellente capacité à retenir l'eau.

Papier
Soulignons également l'importance d'un papier de bonne qualité, pour obtenir un résultat satisfaisant. Il faut qu'il tienne la route et permette la superposition de plusieurs couches de peintures. Un bloc d'aquarelle se compose de plusieurs feuilles collées ensemble. Il peut être utilisé tel quel. Les feuilles séparées peuvent être collées sur un support avant emploi. La texture du papier: grain fin, moyen, ou épais.

Palette de couleurs
L'aquarelle est disponible en godets ou en tubes. J'utilise la peinture Schmincke: www.schmincke.de

Eau
Elément indispensable! Veillez à changer l'eau dès qu'elle devient trouble.

aqua detail w


La préparation du papier

Commencer en fixant une feuille d'aquarelle humide, sur une planche en bois avec des bandes de papier kraft gommé. Vérifier au moyen du filigrane que la feuille de papier est utilisée du bon côté. Ensuite, pour le dessin préliminaire utiliser un crayon de dureté moyenne. Une fois l'aquarelle terminée et que la feuille est bien sèche, découper celle-ci au cutter.

img > à venir !

Les lavis

La pose de l'aquarelle
• la méthode directe: les moins patients préfèrent les mélanges directs sur la palette (les mélangistes)
• la méthode traditionnelle de couches successives: atteindre la couleur voulue petit à petit par des glacis (les glacimanes)
• la technique humide: dans laquelle on permet aux couleurs de se répandre et de se mélanger les unes aux autres
L'inclinaison de la planche: ce détail peut paraître secondaire, pourtant il est important de tenir votre feuille de papier dans un bon angle et une position idéale.

Lavis uniforme

lavis uniforme w

Lavis dégradé par dilution

lavis degrade par dilution w

Lavis dégradé entre deux couleurs

lavis degrade entre deux couleurs w

Peindre sans peinture blanche

Le seul blanc dont on dispose et celui du papier. Pour maîtriser l'aqua- relle il faut comprendre ce qu'implique l'absence de peinture blanche.

La technique la plus simple consiste à mouiller le papier et à poser la couleur en laissant des réserves de blanc, puis à l'estomper sur le pa- pier encore mouillé avec un pinceau de soie, un linge ou une éponge. Le premier grand principe est donc d'utiliser le papier vierge pour les blancs. Cela s'appelle: faire des réserves.

(Certains font des réserves avec une gomme de masquage, le drawing gum, à appliquer à l'aide d'un couteau triangulaire ou autre).


Les couleurs

Dans un premier temps, nous limiterons le plus possible la variété des couleurs pour garder une cohérence et une unité pour ne pas gêner l'observation des valeurs.

L'emploi des trois couleurs primaires

jaune magenta cyan

img > à venir !

Couleurs secondaires: orange, violet et vert. En théorie le mélange de deux couleurs primaires produit une secondaire.
jaune + magenta magenta + cyan cyan + jaune
= orange = violet = vert

Les couleurs froides et chaudes
Les jaunes, oranges, rouges sont considérés comme des couleurs chau- des, tandis que les verts, bleus, violets sont vus comme des couleurs froides, mais c'est une définition très simpliste car un jaune citron sera plus froid qu'un jaune or. Vous pouvez toujours réchauffer une couleur froide, mais pas l'inverse!
Un autre aspect à prendre en considération: les couleurs chaudes met- tent optiquement le sujet au premier plan, tandis que les froides le mettent au second.

Faites attention à la perception des choses fondée sur un savoir stéréo- typé, du style: le ciel est bleu, un tronc d'arbre brun et l'herbe verte. Cette réalité peut être bouleversée et transformée par les jeux de lu- mières et d'ombres.

|> Pour améliorer la capacité à bien apprécier les couleurs commencez par vous poser les questions suivantes : quelle est la valeur de l'objet (sur l'échelle du noir au blanc), quelle est sa température (chaude ou froide), quelle est sa saturation, son intensité (de la couleur pure ou grisée voire neutre)?

Du pur et du neutre par saturation.
Structurer une composition davantage à partir d'un motif de couleurs et leur saturation que de valeurs. Au lieu d'ajouter du foncé... pourquoi pas éclaircir, refroidir, rehausser? D'où vient cette idée que les valeurs représentent le nec plus ultra des solutions en aquarelle? Quoi qu'il en soit, il en résulte que la couleur se retrouve au deuxième rang. Un conseil alors: La prochaine fois que l'idée de «quelques accents fon- cés» vous vient à l'esprit, optez à la place pour un brin de saturation ou de refroidissement, votre tableau en ressentira tout de suite les bienfaits.
Devant un tableau de Monnet, Bonnard, Turner, Cézanne ou Van Gogh, on comprend sans aucun effort que la question fondamentale qu'ils se sont posée ne portait pas sur les valeurs, mais plutôt sur les couleurs, leur température et leur saturation. Ce n'est pas un hasard, si les meilleurs aquarellistes sont dans leur grande majorité des adeptes de la couleur.
William B. Lawrence

img > à venir !

"Quand la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude." Paul Cézanne


Organiser son travail

vz Créez votre nuancier.
Une aquarelle par étape

img > à venir !

Signez et datez vos oeuvres.

Mélanger les techniques

N'hésitez pas à jouer et à mélanger les techniques. Expérimentez et soyez créatif. Mélangez crayons de couleurs, aquarelle, plume, pastel ou autre.
Crayon, aquarelle et néocolor.

Bon courage beaucoup de joie pour vos essais de dessins et aquarelles et surtout n'oubliez pas votre carnet de route !!

William Turner «le peintre de la lumière», avait pris une habitude, qu'il devait garder longtemps, celle de parcourir la campagne avec son cahier de croquis, marchant fréquemment plus de 40 kilomètres par jour.

ligne artist w