franziska-1w

ligne roussillon w

Petite bibliothèque

Livres

Le Luberon, parc naturel et régional du Luberon | Denis Clavreuil, Edition Gallimard

La Provence de Jean Giron | Denis Clavreuil, Edition Equinoxe

Carnet naturaliste autour du Mont Blanc | Eric Alibert, Edition Nathan

Léman mon île | Eric Alibert, Edition Slatkine

Art et Nature: Artistes sur le terrain dans le Parc national des Ecrins | Edition Delachaux et Niestlé

L'aquarelle : Ombre et lumière  | William B.Lawrence, Edition Ulisse

Le cours de peinture, 7 volumes, Edition Atlas

 

Liens

www.schmincke.de

www.talens.com

www.carandache.ch

www.canson.com

www.fabriano.com

Denis Clavreul

Eric Alibert

Hannes Egli

Andreas Felger

L'aquarelle

L'aquarelle fascine par sa luminosité et sa transparence qui laisse filtrer le blanc du papier. Elle se prête autant pour des esquisses rapides et spontanées, que pour des travaux plus élaborés. La technique permet par de fines couches successives de couleurs d'obtenir une précision et une profondeur inégalées. Les dessinateurs scientifiques spécialisés dans l'illustration naturaliste ont toujours préféré l'aquarelle à d'autres techniques pour rendre les sujets avec précision.
Dans le monde artistique les maîtres indiscutés de l'aquarelle sont Albrecht Dürer, William Turner et Paul Cézanne. Plus proches de nous citons Paul Klee et Edward Hooper qui ont utilisé cette technique avec grand talent. Il vaut la peine d'étudier leurs œuvres et de s'en inspirer.
Aujourd'hui, l'aquarelle est l'outil préféré d'un grand nombre d'artistes amateurs. Pourtant, elle a une double réputation: celle de produire des œuvres de grande beauté et celle d'être une technique difficile à maîtriser. L'effet de la transparence tant recherché, ainsi que les flous artistiques insolites mais voulus, imposent leurs contraintes. L'aqua- relle ne permet pas de recouvrir une couleur foncée par une claire et le seul blanc dont on dispose est celui du papier. Le principe des lavis de couleurs, qui se superposent et se mélangent les uns aux autres, demande une démarche organisée dont la réussite ne tolère pas de retouches.
Mais après tout, peindre est un plaisir avant d'être un art! Esquissez légèrement votre sujet au crayon, choisissez les couleurs que vous préférez et utilisez le pinceau avec simplicité.

Le matériel

L'un des grands avantages de l'aquarelle est que le matériel utilisé peut être extrêmement modeste. En effet, quelques pinceaux, du papier, une boîte de peinture et un peu d'eau suffisent pour démarrer.

Pinceaux
Il est essentiel d'avoir de bons pinceaux en poils de martre. Peu importe la taille, ils ont une pointe fine et une excellente capacité à retenir l'eau.

Papier
Soulignons également l'importance d'un papier de bonne qualité, pour obtenir un résultat satisfaisant. Il faut qu'il tienne la route et permette la superposition de plusieurs couches de peintures. Un bloc d'aquarelle se compose de plusieurs feuilles collées ensemble. Il peut être utilisé tel quel. Les feuilles séparées peuvent être collées sur un support avant emploi. La texture du papier: grain fin, moyen, ou épais.

Palette de couleurs
L'aquarelle est disponible en godets ou en tubes. J'utilise la peinture Schmincke: www.schmincke.de

Eau
Elément indispensable! Veillez à changer l'eau dès qu'elle devient trouble.

aqua detail w


La préparation du papier

Commencer en fixant une feuille d'aquarelle humide, sur une planche en bois avec des bandes de papier kraft gommé. Vérifier au moyen du filigrane que la feuille de papier est utilisée du bon côté. Ensuite, pour le dessin préliminaire utiliser un crayon de dureté moyenne. Une fois l'aquarelle terminée et que la feuille est bien sèche, découper celle-ci au cutter.

img > à venir !

Les lavis

La pose de l'aquarelle
• la méthode directe: les moins patients préfèrent les mélanges directs sur la palette (les mélangistes)
• la méthode traditionnelle de couches successives: atteindre la couleur voulue petit à petit par des glacis (les glacimanes)
• la technique humide: dans laquelle on permet aux couleurs de se répandre et de se mélanger les unes aux autres
L'inclinaison de la planche: ce détail peut paraître secondaire, pourtant il est important de tenir votre feuille de papier dans un bon angle et une position idéale.

Lavis uniforme

lavis uniforme w

Lavis dégradé par dilution

lavis degrade par dilution w

Lavis dégradé entre deux couleurs

lavis degrade entre deux couleurs w

Peindre sans peinture blanche

Le seul blanc dont on dispose et celui du papier. Pour maîtriser l'aqua- relle il faut comprendre ce qu'implique l'absence de peinture blanche.

La technique la plus simple consiste à mouiller le papier et à poser la couleur en laissant des réserves de blanc, puis à l'estomper sur le pa- pier encore mouillé avec un pinceau de soie, un linge ou une éponge. Le premier grand principe est donc d'utiliser le papier vierge pour les blancs. Cela s'appelle: faire des réserves.

(Certains font des réserves avec une gomme de masquage, le drawing gum, à appliquer à l'aide d'un couteau triangulaire ou autre).


Les couleurs

Dans un premier temps, nous limiterons le plus possible la variété des couleurs pour garder une cohérence et une unité pour ne pas gêner l'observation des valeurs.

L'emploi des trois couleurs primaires

jaune magenta cyan

img > à venir !

Couleurs secondaires: orange, violet et vert. En théorie le mélange de deux couleurs primaires produit une secondaire.
jaune + magenta magenta + cyan cyan + jaune
= orange = violet = vert

Les couleurs froides et chaudes
Les jaunes, oranges, rouges sont considérés comme des couleurs chau- des, tandis que les verts, bleus, violets sont vus comme des couleurs froides, mais c'est une définition très simpliste car un jaune citron sera plus froid qu'un jaune or. Vous pouvez toujours réchauffer une couleur froide, mais pas l'inverse!
Un autre aspect à prendre en considération: les couleurs chaudes met- tent optiquement le sujet au premier plan, tandis que les froides le mettent au second.

Faites attention à la perception des choses fondée sur un savoir stéréo- typé, du style: le ciel est bleu, un tronc d'arbre brun et l'herbe verte. Cette réalité peut être bouleversée et transformée par les jeux de lu- mières et d'ombres.

|> Pour améliorer la capacité à bien apprécier les couleurs commencez par vous poser les questions suivantes : quelle est la valeur de l'objet (sur l'échelle du noir au blanc), quelle est sa température (chaude ou froide), quelle est sa saturation, son intensité (de la couleur pure ou grisée voire neutre)?

Du pur et du neutre par saturation.
Structurer une composition davantage à partir d'un motif de couleurs et leur saturation que de valeurs. Au lieu d'ajouter du foncé... pourquoi pas éclaircir, refroidir, rehausser? D'où vient cette idée que les valeurs représentent le nec plus ultra des solutions en aquarelle? Quoi qu'il en soit, il en résulte que la couleur se retrouve au deuxième rang. Un conseil alors: La prochaine fois que l'idée de «quelques accents fon- cés» vous vient à l'esprit, optez à la place pour un brin de saturation ou de refroidissement, votre tableau en ressentira tout de suite les bienfaits.
Devant un tableau de Monnet, Bonnard, Turner, Cézanne ou Van Gogh, on comprend sans aucun effort que la question fondamentale qu'ils se sont posée ne portait pas sur les valeurs, mais plutôt sur les couleurs, leur température et leur saturation. Ce n'est pas un hasard, si les meilleurs aquarellistes sont dans leur grande majorité des adeptes de la couleur.
William B. Lawrence

img > à venir !

"Quand la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude." Paul Cézanne


Organiser son travail

vz Créez votre nuancier.
Une aquarelle par étape

img > à venir !

Signez et datez vos oeuvres.

Mélanger les techniques

N'hésitez pas à jouer et à mélanger les techniques. Expérimentez et soyez créatif. Mélangez crayons de couleurs, aquarelle, plume, pastel ou autre.
Crayon, aquarelle et néocolor.

Bon courage beaucoup de joie pour vos essais de dessins et aquarelles et surtout n'oubliez pas votre carnet de route !!

William Turner «le peintre de la lumière», avait pris une habitude, qu'il devait garder longtemps, celle de parcourir la campagne avec son cahier de croquis, marchant fréquemment plus de 40 kilomètres par jour.

L'encre de Chine

Le dessin et les lavis à l'encre de Chine relèvent d'une tradition très ancienne. L'encre de Chine antique est formée d'un mélange de noir de fumée, de gommes variées et d'essences particulières, mis à sécher en bâtonnets. Ils sont diluables à l'eau sur une pierre abrasive. Elle sert autant à la peinture qu'à l'écriture.
Il faut distinguer entre l'encre traditionnelle d'origine chinoise qui se présente sous forme de bâton solide, et la forme « moderne » qui est liquide dans de petits flacons.
L'une et l'autre sont très noires et résistent à la lumière. Cependant l'encre sous sa forme moderne présente une différence importante: elle est indélébile. Cette particularité permet au tracé initial (une fois sec) de ne pas se diluer lorsqu'on lui superpose une couche de couleur à base d'eau (encre, aquarelle).

 

5 solaison w

Ce croquis a été réalisé à l'encre de Chine avec un roller, puis j'ai passé une couche d'aquarelle de couleur noire. Les traits de la plume sont restés nets. Par contre là où j'ai repassé la plume sur le papier mouillé, les traits se sont dilués !

"L'art ne donne pas une reproduction du visible mais il rend visible."
Paul Klee


L'encre de Chine classique est noire, bien que l'on regroupe aujourd'hui sous ce nom aussi toute une série d'encres de diverses couleurs. L'encre peut être appliquée au calame (roseau taillé), à la plume métallique, au pinceau, au stylo technique et, diluée avec de l'eau, il est possible d'étendre des lavis.

 

batons encre w
Bâtons d'encre de Chine et pierre abrasive

 

encre chine noir rouge w

Feuille d'étude avec l'encre de Chine noire et rouge

La plume

La particularité de la plume nous oblige à faire des choix et à aller rapidement au but.

Pour dessiner à la plume, il suffit de disposer d'un porte-plume et d'un assortiment de plumes. Il existe toute une série d'encres colorées, mais les plus utilisées sont l'encre noire et la gamme des bruns sépias.

On distingue trois sortes de plumes:
La plume de roseau, qui donne un trait large, net et dur.
La plume d'oiseau, beaucoup plus souple et taillée à la main.
La plume métallique.

brantes

Les grandes plumes ont comme propriété de glisser sur le papier et permettront différentes épaisseurs de traits. Elles conviennent pour un dessin énergique et rapide.

Les plumes dures et fines conviennent pour des dessins précis. Contrairement à l'isographe, on peut dessiner avec toutes les couleurs liquides, telles que la gouache, l'encre, l'aquarelle. Le dessin à l'encre peut être rehaussé d'autres techniques: crayon, aquarelle... (dans ce cas on utilise une encre indélébile).

|> En voyage je me simplifie la tâche en utilisant un roller, ainsi je n'ai pas le souci de la recharge d'encre, le trait cependant est uniforme. Par temps froid le dessin à l'encre de Chine est idéal, car il faut faire vite sans trop d'hésitation.

"Je trouve le dessin à la plume plus nerveux. Tellement nerveux que le jour où je me suis remis au pinceau, ça m'a fait un bien énorme. Je me suis assagi !"
Franquin

Le dessin

"La peinture, c'est facile quand vous ne savez pas comment faire. 
Quand vous le savez, c'est très difficile." Edgar Degas

Le dessin est à la base de tout

Bien avant l'écriture l'homme dessinait. C'est un puissant moyen d'expression personnel et universel.
Le dessin est un art spontané : quelques lignes tracées sur une feuille de papier blanc suffisent parfois à rendre une forme, à exprimer un état d'âme, à capter une idée en vol. Le noir et le blanc sont suffisants pour créer une oeuvre d'art.
Le dessin peut être un aide-mémoire précieux, comme des notes de travail prises en route. Un échafaudage, une étude préliminaire qui servira peut-être plus tard à une peinture élaborée.
Un dessin, un croquis ne doit pas être net ni ordonné, pas plus qu'il ne doit répondre d'un style particulier. Il y a autant d'«écritures» qu'il y a d'artistes.

Notes techniques
Les crayons possèdent une large gamme de degrés de dureté et de tendreté de 10H jusqu'à 10B en passant par le HB qui est la dureté moyenne du crayon. La gamme des «H» sont les crayons les plus durs tandis que les «B» sont les plus tendres. Le fait d'utiliser plusieurs gradations de crayon dans un dessin, ne peut que lui octroyer plus de richesse dans les valeurs et les matières, sans oublier l'importance de la texture du papier.

|> En fait, j'aime être seule quand je dessine, car le regard des autres par-dessus l'épaule est souvent déroutant, surtout au début d'un dessin, quand la feuille est encore quasi blanche!... cependant oublions ce que pense l'autre, pas besoin de réussir de suite, il faut bien du temps et beaucoup d'essais.

Créez votre carnet de route !

Un carnet de dessin, un petit cartable et un stylo, ça ne prend pas de place dans votre sac de voyage. Prenez-les partout avec et dessinez !
Vous verrez c'est génial ! Prenez du temps, arrêtez-vous, regardez, dessinez...

hameau w

> Retenez ceci: il faut apprendre à regarder, entraîner son œil à observer les formes, les couleurs et les dimensions afin que le cerveau puisse traduire et la main représenter rapidement sur papier la chose vue. Simplifiez ! Il faut saisir l'essentiel en éliminant les détails inutiles. Dessinez à main levée, libérez-la de ses hésitations, allez-y franche- ment, sans peur de gâcher du papier. Faites beaucoup d'exercices au trait, testez les crayons, les fusains, les papiers.
Rapidité d'exécution, entraînement de l'œil: telles sont les deux qualités maîtresses que vous allez essayer de développer.

  • Faites des croquis rapides d'après nature
  • Simplifiez, oubliez les détails, cherchez l'essentiel
  • Gardez en vue l'ensemble
  • Soyez patient et persévérez

 Dessiner c'est percevoir l'essentiel.

pigeonnier w

La vie est une feuille blanche sur laquelle nous dessinons sans effacer.

Cette phrase me plaît. Merci de me l'avoir envoyée par mail.
C'est pareil quand je dessine, je n'efface quasi jamais un trait de crayon. Chacun a sa raison d'être, qu'il soit parfait ou non. Chaque trait structure le dessin et lui donne vie.
Rapidement je cherche les grandes lignes, progressivement le dessin naît de traits timides, affirmés, loupés et superbes exprimant peu à peu ce que je désire communiquer.
Certes il y a des dessins faits de quelques traits épurés qui sont absolument géniaux. Mais il faut souvent d'innombrables heures de travail et d'exercices pour arriver à une telle maîtrise.
En plus... il n'y a pas de dessin sans histoire ! Chacun la sienne !!
e-mail à une amie fra/07

Dessiner cela signifie choisir, et ce que l'on omet est tout aussi important que ce que l'on souligne.


Les valeurs ou annotations tonales

Choisissez le sujet et son éclairage, cadrez bien! Il faut trouver un point de vue qui tire profit des formes et des clairs-obscurs les plus intéressants.

Les trois
Les gradations de valeurs intermédiaires entre le noir et le blanc jouent un grand rôle dans presque toutes les images. Quand vous avez votre croquis, divisez votre composition en trois valeurs : clair , moyen, foncé. Pour déterminer les valeurs tonales regardez avec les yeux mi-clos. Cherchez et définissez les zones les plus sombres et les zones les plus claires! Ce n'est qu'après les avoir déterminées que vous chercherez les zones intermédiaires. Pour ne pas se disperser dans trois surfaces égales et faire sortir le centre d'intérêt du dessin jouez-le « deux contre un ».

Deux contre un
Par exemple: le centre d'intérêt va être réalisé dans les tonalités claires et foncées alors que les éléments secondaires seront eux, réalisés dans les tonalités moyennes.

img > à venir

clair-foncé  contre  moyen

moyen-clair contre foncé

foncé-moyen contre clair

  • Ne pensez pas objets, pensez masses
  • Oubliez ce que vous savez et faites confiances à vos yeux
  • Mettez l'accent sur les masses claires et foncées
  • L'utilisation des masses de valeur facilitent la composition

"Le peintre doit s'occuper de la lumière plutôt que des objets qu'elle révèle." Rembrandt


La perspective et la profondeur

Traduire un monde réel de trois dimensions sur une surface qui n'en a plus que deux, c'est apprendre à observer des angles, respecter un certain rapport des proportions et noter la gamme des valeurs. Il faut continuellement comparer les différents objets les uns avec les autres.
La perspective a une grande importance dans la construction d'un des- sin. Elle permet de transcrire l'effet de la profondeur et le volume d'un objet quelconque. Cependant notons ici simplement la notion élémen- taire: définir la ligne d'horizon, vers laquelle se dirigeront toutes les lignes principales de la construction d'un ou plusieurs objets avec leur point de fuite.

perspective w

"Ne craignez pas la perfection. Vous n'y parviendrez jamais." Salvador Dali

La composition

Créer un centre d'intérêt

Une dispersion de plusieurs objets de la même taille sans liens précis entre eu s'avère difficile pour le spéctateur qui cherche vainment la forme d'ensemble composition w


A l'inverse, il est difficile de créer un motif original avec un objet placé au milieu du tableau. Il y a un manque d'intérêt visuel total.
Cherchez à créer un centre d'intérêt, par ex. par un chevauchement créatif de quelques objets dont les formes commencent à jouer les unes avec les autres.
La taille variée, le nombre, la disposition et le chevauchment de qulques objets invitent le regard à traverser la surface pictural du premier plan à l'arrière plan, explorant l'espace et le jeux de profondeur.

 "La composition est l'art d'arranger de manière décorative les divers éléments dont le peintre dispose pour exprimer ses sentiments." Henri Matisse

 

Plus d'articles...

"Se tromper est humain, mais lorsque la gomme s'use plus vite que le crayon, c'est qu'on exagère"

ligne artist w